E-learning et droit d’auteur: pas toujours simple…

  1. Plusieurs aspects de la formation à distance, telle que je l’ai vécue en tant qu’étudiante, mais aussi en tant que stagiaire dans un service de formation, me semblent constituer des menaces pour le droit des auteurs de ressources à contrôler l’usage qui est fait de leurs créations.Il y a là un paradoxe. Internet est souvent vu comme le royaume du bricolage et du plagiat, où pour illustrer une notion on n’hésitera pas un instant à s’approprier le texte d’un autre, ou à en faire une copie d’écran d’une illustration. En réalité, pour qui sait en faire bon usage, internet offre aussi les moyens de présenter les sources de chaque document cité, en donnant un lien vers la page « pompée ». L’auteur de l’élément textuel ou iconographique se voit ainsi offrir une publicité qui lui apporte souvent des lecteurs.
    L’existence de logiciels comme Storify, qui permettent la création d’articles par association de données déjà existantes et clairement référencées comme telles, constitue un progrès vers une plus grande éthique du mixage de données. Il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’une tendance lourde de l’écriture sur le web, et que la plupart des internautes, dès lors qu’ils tiennent un blog ou qu’ils conçoivent une page web, sont confrontés à ces problèmes de droits d’auteur.
  2. Alors, oui, il y a du mieux, et il existe des solutions pour faciliter le « sourçage » des documents cités.Mais demeurent, dans le domaine de la formation à distance, un certain nombre de zones sombres. Par exemple, des cours sont dispensés en ligne, à l’intention d’élèves. Ils sont parfois sous un format html, parfois en PDF téléchargeable, parfois en powerpoint. Mettons qu’un utilisateur de ce cours fait une copie d’une partie du cours pour avoir une lecture plus confortable, en l’imprimant ou en la lisant sur une liseuse. (Ne nous leurrons pas, la lecture sur internet reste une activité peu confortable). Tant qu’il conserve ce cours pour sa seule lecture, il est dans son droit. S’il le partage avec un ami qui est intéressé par le sujet, comme il l’aurait fait de notes prises lors d’un cours, ou de la photocopie de quelques pages d’un livre emprunté à la BU, il fait quelque chose qui n’est pas en conformité avec la loi. La frontière est ténue entre ce qui est légal et ce qui ne l’est pas. Le problème, dans ce cas précis, est que la légèreté du format numérique permet l’évasion de grandes quantités de données d’un simple clic.

    Donnons un autre exemple, cette fois ci du point de vue d’un organisme de formation qui a gardé la trace d’un cours donné par un professeur qui a quitté cet organisme. Chaque année, les powerpoints sont réutilisés et légèrement modifiés par les professeurs qui reprennent cette matière. Le professeur qui est parti conserve-t-il des droits sur les données créées par lui et réutilisées, voire améliorées, par les autres?

    Ces questions épineuses peuvent faire se dresser les cheveux sur la tête des formateurs.

    Le phénomène des licences libres est une des des voies qui pourraient permettre de simplifier les choses. Lorsqu’une personne crée une ressource et qu’elle autorise sa reproduction et son utilisation par des tiers, ne cède-t-elle pas tous ses droits sur ce qu’elle a créé?
    Là encore, il faut nuancer: il existe différentes sortes de licences « libres », dont certaines offrent finalement peu de latitude aux utilisateurs non créateurs. Et créent parfois beaucoup de contraintes.

    En attendant de trouver la solution miracle (pour ne citer qu’une piste de solution, la chaîne éditoriale de publication Opalesup fonctionne sur un principe qui limite le risque d’oublier de citer ses sources, chaque document étant référencé à l’avance), peut-être ce cours d’une heure sur le droit d’auteur et le e-learning permettra-t-il d’éclairer certains mystères…

  3. MassartMorgane
    Droit d’auteur et e-learning: une affaire compliquée? http://cursus.edu/institutions-formations-ressources/formation/17659/des-videos-sur-application-droit-auteur/?utm_source=Liste complète des abonnés – groupes&utm_campaign=1e5f93cf03-UA-5755289-1&utm_medium=email
    Tue, Oct 16 2012 06:07:36